La subvention “INDUSTRIE DU FUTUR” et les “PRÊTS FRENCH FAB” pour moderniser les usines françaises.

460 millions d’euros seront déployés via des subventions, dotations et fonds de soutien dans le cadre de ces premières initiatives.

Agnès Pannier-Runacher a présenté lundi 7 septembre deux des mesures du plan de relance dédiées à la modernisation de l’industrie.

Investir dans les nouvelles technologies grâce à la subvention « industrie du futur » 

« On s'aperçoit que dans un certain nombre de secteurs, les entreprises, notamment les PME et les ETI, n'ont pas nécessairement eu la capacité de se moderniser. Cela pèse sur leur qualité, leur réactivité et leur compétitivité », a affirmé la ministre déléguée à l’Industrie lors de son intervention à Lagny-Sur-Marne, chez le sous-traitant de l’automobile SFOB. Pour compenser ces lacunes, plusieurs mesures vont être initiées, dont deux ont été détaillées par Agnès Pannier-Runacher : la mise en place d’une subvention « industrie du futur » et le lancement d’une nouvelle enveloppe de « Prêts French Fab ».  

Odoo • Texte et Image

Cette subvention s’applique aux biens qui relèvent de l’une des catégories suivantes :
- équipements robotiques et cobotiques ;
- équipements de fabrication additive ;
- logiciels utilisés pour des opérations de conception, de fabrication, de transformation ou de maintenance ;
- machines intégrées destinées au calcul intensif ;
- capteurs physiques collectant des données sur le site de production de l’entreprise, sa chaîne de production ou sur son système transitique ; 
- machines de production à commande programmable ou numérique ; 
- équipements de réalité augmentée et de réalité virtuelle utilisés pour des opérations de conception, de fabrication ou de transformation ;
- logiciels ou équipements dont l’usage recourt, en tout ou partie, à de l’intelligence artificielle.

Relance du « Prêt French Fab » 

Le « Prêt French Fab » bénéficiera d’une nouvelle enveloppe dans le cadre du plan de relance. Doté de 45 millions d’euros par l’Etat, le dispositif permettra à Bpifrance de mettre à disposition des PME et ETI françaises entre 400 à 500 millions d’euros de prêts. Pour favoriser leurs investissements industriels matériels et immatériels, celles-ci pourront ainsi prétendre, dès le mois d’octobre, à des montants compris entre 100 000 euros et 5 millions d’euros, sur une durée modulable de 2 à 12 mois.  

Odoo • Image et Texte

Booster la filière automobile pour moderniser et relocaliser la production en France.

En parallèle de ces mesures, des initiatives sectorielles ont déjà été mises en place. Parmi elles, un fonds de soutien aux investissements de modernisation de la filière automobile, destiné à « aider les entreprises à gagner en compétitivité, par une accélération des investissements d’automatisation et de numérisation de leurs procédés industriels », précise un communiqué. Présenté par Emmanuel Macron dans le cadre du Plan de soutien à l’automobile le 26 mai dernier, ce fonds est doté à hauteur de 200 millions d’euros.