Plan de Sauvegarde des Biens Culturels

La méthode MASO à votre secours

Pour tous ceux qui se sont lancés dans la rédaction d’un PSBC, nos voisins allemands ont un proverbe que je trouve tout à fait approprié : « Wer die Wahl hat, hat die Qual ! » 
Ce que l’on pourrait traduire en : « qui a le choix, a le tourment/douleur/torture… », bien plus puissant que son équivalant français avec « l’embarras du choix ». 

PSBC, comment choisir ?

Effectivement, au-delà des mesures techniques et logistiques qui sont des piliers essentiels du PSBC, il restera toujours à devoir choisir l’ordre de priorité d’évacuation : quel chef d’œuvre avant quel autre… 

Cette nécessité du tri est également un fondamental du PSBC mais la priorité d’évacuation d’une œuvre ne dépend pas exclusivement de son estimation en tant que chef d’œuvre. Il y a bien plus de paramètres à prendre en compte comme : la difficulté de l’évacuation, la disponibilité du personnel compétent, les outils nécessaires… 

Il existe un outil développé par le Lieutenant-Colonel PRUNET et son équipe à la Direction Générale du Patrimoine, en 2012 déjà, mais qui est toujours d’actualité. C'est le document de référence de l’ENSOP (Ecole Nationale Supérieure des Officiers Sapeur-Pompiers) expliquant la méthode MASO : « Méthode d’Analyse pour la Sauvegarde des Œuvres ». 

Il prend la forme d'un tableau simple qui permet assez aisément de mettre en place des critères factuels pour créer les priorités d’évacuation. 

EDITAG partage les bonnes pratiques de la méthode MASO pour le PSBC

Méthode MASO

Exemple d'utilisation du tableau de la méthode MASO pour le PSBC

Pour avoir votre tableau de la méthode MASO