L'IoT dans les musées

Connecter les objets pour une sécurité renforcée

Chez EDITAG, nous parlons toujours d'objet connecté ou d'IoT - Internet of Things - pour les établissements culturels. Concrètement, comment ça marche ?

L'innovation technologique au service du patrimoine

Les solutions IoT ne sont pas uniquement dédiées aux domaines tels que la santé, l'énergie ou l'industrie. L'art et le luxe peuvent également profiter des bénéfices apportés par ces solutions innovantes.

Le but d'une solution d'objets connectés est de pouvoir faire remonter des informations automatiquement 24H/24. Cela offre une visibilité sur les processus et permet donc de les améliorer.

Qu'en est-il pour les musées ?

Dans ce cas, l'idée est de connecter les œuvres d'art afin qu'elles puissent envoyer leurs informations. On place donc un capteur IoT, appelé mOOnTAG, sur l'œuvre que l'on souhaite connecter.
Ce capteur tout-en-un peut mesurer les variations de mouvements, chocs, vibrations, température et humidité.
Ainsi, l'œuvre envoie une alerte en cas de tentative de vol, de vandalisme ou de conditions climatiques dangereuses pour sa bonne conservation ! 

Pour recevoir ces alertes, plusieurs possibilités : une simple alarme locale sonore, un message sur le bipeur d'un gardien, une alerte par mail...

On peut également connecter l'œuvre avec le même capteur dans un tout autre but : communiquer avec les visiteurs. 
En effet, le mOOnTAG envoie alors les informations de l'œuvre (nom, artiste, contenus vidéo, musical....) directement sur le Smartphone du visiteur via l'application du musée.

Le mOOnTAG a été conçu pour assurer plusieurs fonctions en même temps et permettre ainsi une économie d'investissement pour les établissements culturels.

D'autres capteurs existent dans la gamme pour assurer la sécurité des oeuvres 3D, monumentales, sous vitrine.... A chaque scénographie, sa solution IoT !

EDITAG Arts : solution IoT pour les établissements culturels

Pour en savoir plus